Assurance vie: contrats de capital social – Choisir son assurance vie

3.9 (76%) 22 votes


Fiscalité de l’assurance-vie : une formidable niche fiscale.
Comprendre comment fonctionne l’assurance-vie, c’est aussi comprendre l’optimisation fiscale de l’assurance-vie. Prendre date dès aujourd’hui sur une assurance-vie fera en sorte de bénéficier de la fisc avantageuse auparavant pour utiliser votre épargne. Alors même si vous n’avez pas un important patrimoine pour le moment, n’attendez-pas pour ouvrir une assurance-vie. Vous n’avez rien à déclarer. En effet, vous n’êtes à payer que lorsque vous faites un rachat sur votre assurance-vie, sur la part de plus-value comprise dans votre rachat. Pour tout savoir de la impôt de l’assurance-vie, c’est ici.

Taxation de l’assurance-vie : l’exonération d’impôt sur le revenu après 8 ans de votre assurance-vie.
C’est l’âge du contrat qui compte, et non la date des sommes investies dessus. Il est donc pertinent d’ouvrir en or plus tôt, quitte à alimenter votre assurance-vie seulement lorsque ira ses 4 (ou encore mieux, 8 ans). En effet, exécuter un rachat sur un contrat de plus de 8 permet une exonération d’impôts dans l’hypothèse ou ôte une somme qui comprend moins de 4 600 € « d’intérêts » (ce qui représente bien plus en capital retiré) par an pour quelqu’un unique ou 9 200 € pour un couple marié et pourquoi pas pacsé.

Conseil de Nicolas : Prenez date d’or avant sur une bonne assurance-vie dépourvu frais sur versement, car après 8 de votre assurance-vie vous allez pouvoir retirer régulièrement sans payer d’impôts, en étalant vos rachats dans le temps. Au pire, ses 8 ans, vous paierez la flat tax de 30% intérêts (prélèvements sociaux de 17,2% compris) et vous pouvez préférer l’imposition au taux de l’impôt sur le revenu dans l’hypothèse ou vous êtes non imposable.