Expertise automobile avec l’assurance après un accident

L’expertise automobile est très cadrée, et ce n’est pas par hasard : son rôle est primordial pour le versement de l’indemnisation, à la fois pour l’assurance auto et pour le conducteur.

Ce genre d’expertise requiert donc l’intervention d’un expert automobile. Directement mandaté par votre compagnie d’assurance auto, sa fonction principale va être de constater les dégâts sur le véhicule et d’évaluer les dommages provoqués par l’accident. A partir de cette revue en détail du véhicule, l’expert va transmettre à l’assurance et à l’assuré. C’est sur ce rapport que va se baser ensuite votre assurance auto pour vous verser votre indemnisation. Rassurez-vous : ce technicien est indépendant, et n’est pas lié à votre assurance, ce qui assure son objectivité. En revanche, c’est l’assurance qui va décider ou non si l’intervention d’un expert est nécessaire, en s’appuyant sur la déclaration du sinistre. L’expertise n’a généralement pas lieu lorsque la somme à indemniser ne dépasse pas à un certain montant

L’examen du véhicule a lieu à l’endroit où la voiture de l’assuré est immobilisé (le garage de l’assuré ou le réparateur qui va s’occuper du véhicule). L’assuré peut bien sûr prendre part à l’examen et apporter différents éléments qui peuvent aider l’expert. Évidemment, l’expert commence par constater si le véhicule est bien celui couvert par le contrat d’assurance. Deuxième étape, et pas des moindres : vérifier que les dégâts sur le véhicule correspondent bien a ce qui est décrit dans le constat  à l’amiable. La vérification porte notamment sur la confirmation que ces dégâts ont bien été provoqués par l’accident, et que l’état du véhicule reste cohérent avec la description de l’accident dans le constat. A partir de son examen, il va ensuite évaluer le montant des réparations nécessaires pour remettre le véhicule en état de marche. Il va également déterminer une méthodologie de réparation, généralement en accord avec le garagiste en charge des réparations, pour dire si certains éléments doivent être réparés ou remplacés (en particulier la carrosserie).

Mais attention, l’assurance auto peut estimer que le coût des réparations est trop élevé, et peut donc ainsi préférez vous indemniser directement, au lieu de prendre en charge ces coûts de réparation. Une solution pas forcément bénéfique pour l’assuré.

Mode d'emploi de l'expertise auto après un sinistre

Parfois l’examen du véhicule n’est pas possible, en particulier lors d’un vol. L’expert va alors s’appuyer sur un ensemble d’éléments pour déterminer la valeur de la voiture au moment du vol. Une étape laborieuse donc, où l’expert peut à la fois se baser sur l’argus et la valeur de la voiture sur le marché de l’occasion,  l’âge et le nombre du kilomètre du véhicule, le rapport du dernier contrôle technique, ou encore les réparations effectuées sur le véhicule récemment. Un questionnaire est également soumis à l’assuré, à qui on demande aussi de fournir différentes factures. Les photos attestant de l’état du véhicule avant son vol peuvent être particulièrement utiles.

Une expertise automobile peut bien sur vous ne pas vous satisfaire ! Si c’est le cas, vous avez la possibilité de contester cette expertise. Mais cela comporte un inconvénient : vous devez mandater un expert automobile à vos frais. Si la différence entre les deux rapports d’expertise s’avère flagrante, une troisième expertise est alors mandatée, dont les frais sont cette fois-ci partagés entre la compagnie d’assurance et l’assuré. Une solution qui peut donc clairement devenir couteuse, cette contestation doit donc vous apparaitre comme réellement justifiée.

Vous l’aurez compris, l’expertise automobile est une étape essentielle suite à un sinistre, il est donc nécessaire de l’aborder avec de la lucidité et une certaine patiente,  et ne pas hésiter à participer à l’examen du véhicule et à fournir le maximum d’éléments à l’expert, afin d’avoir des indemnisations le plus juste possible. Favorisez clairement le dialogue avec l’assurance et l’expert, ce dernier est par ailleurs formé par un diplôme d’état, attestant de ces compétences dans le domaine. Si toutefois votre assurance auto ne se montre pas à la hauteur, c’est peut être le moment de choisir une nouvelle assurance jeune conducteur.



 
 
 


Ajouter un commentaire :