Baisse des retraits de points et de permis en 2009

La politique menée par le gouvernement en terme de sécurité routière depuis plusieurs années commence t-elle a porté ses fruits ? Les prochaines années nous le diront, mais les chiffres de 2009 illustrent déjà une améliorations des comportements sur la route. En effet, les français sont de plus en plus vigilant au volant. Pour preuve, le nombre d’infractions au code de la route a baissé d’environ 3% en 2009. Autre satisfaction : près de 75 % des 38 millions de titulaires du permis de conduire possèdent leurs 12 points.

Principales raisons de ce succès : la peur du radar et des contrôles d’alcoolémie, qui se sont multipliés ces dernières années. C’est la première fois depuis l’instauration du permis à point, il y a maintenant 17 ans, que le nombre de retraits de permis baisse. Des chiffres qu’il faut tout de même nuancé. En effet, quelques points noirs subsistent, en particulier les infractions graves. Les excès de vitesse supérieurs à 40 Km/h, la conduite sous l’emprise de stupéfiant et surtout l’alcoolémie au volant sont toujours constatés. Ainsi, quasiment chaque retrait de permis dû à l’accumulation de perte de points est lié à la conduite en état d’ivresse. Ce qui a notamment incité le gouvernement à lancé une nouvelle campagne de prévention à l’intention des jeunes conducteurs.

Les retraits de permis et de points ont baissé en 2009

Autre phénomène intéressant : le boom des stages de sensibilisation. Ces formations destinées à récupérer des points et facturés de 200 à 300 euros sont de plus en plus prisées. Ainsi le nombre de personne ayant récupéré la totalité des points sur leur permis de conduire à fait un bond de 40 % en 2009 par rapport à l’année précédente. Cette hausse comprend également les personnes n’ayant pas commis de nouvelles infractions depuis 3 ans.

Enfin pour finir une statistique assez intéressante : près de deux tiers des infractions ayant entrainées un retrait de point ont été commise par des hommes. Des infractions qui concernent principalement l’alcoolémie et une vitesse excessive. A noter que malgré ces bons chiffres, le gouvernement ne compte pas relâcher ses efforts en terme de sécurité routière, estimant que « La certitude d’une sanction est la meilleure des préventions ».



 
 
 


Ajouter un commentaire :